‹ Retour

Cours de guitare flamenco – partie 2

cours-de-guitare-flamenco

Dans ce cours de Mathias Berchadsky vous apprendrez 3 des techniques les plus caractéristiques du flamenco : le trémolo rendu célèbre notamment par le morceau « Recuerdos de la alhambra », mais vous pourrez également vous mesurer à d’autres techniques incontournables comme l’Alzapua et La Escapada (Zapateado). À vos guitares !

Plan du cours

1. Trémolo
2. Alzapua
3. La Escapada (Zapateado)

Cours partie 1
Retrouvez ici la première partie du cours sur le flamenco dans laquelle Mathias explique en détail ces 3 techniques : les arpères, le Rasgeo et l’Abanico.

1. Trémolo



Click on the logo to download Guitar Pro 7.5 file

Le trémolo flamenco diffère du trémolo classique (Pami) par l’ajout d’une note de plus qui change presque tout (Piami). On passe au quintolet de double croche et ce n’est pas simple. Les débits impairs (5/7/9/11) sont un monde à part. Durs à comprendre, ils demandent une pratique spécifique pour être assimilés. Ceci tient beaucoup au fait qu’ils sont quasiment absents du paysage musical occidental. C’est ici le véritable enjeu. Par chance la basse est sur le temps, on va donc partir de là : VISEZ LA BASSE.

Les autres notes auront tendance à se caler d’elles-mêmes. Après, si vous voulez vraiment approfondir les quintolets (et les autres débits impairs) il vous faudra passer un moment à les chanter rythmiquement jusqu’à assimilation. Comme pour les arpèges, la vraie mélodie c’est la basse et le reste est ornemental, donc écoutez votre ligne de basse (souvent l’écouter suffit à la jouer plus fort) quand vous travaillez le trémolo. Bien qu’il soit surtout utilisé dans un contexte libre (sans tempo) il est essentiel de le travailler rythmiquement pour avoir une exécution la plus propre possible. Dans l’exercice, rien de difficile.

Notez toutefois que le pouce est buté à chaque attaque ; en principe le pouce est toujours buté dans le flamenco. Dans la pratique c’est tellement difficile à faire que ce ne sera pas toujours réalisable.

Pour la falsetta, même système. Attention au doigté de main gauche qui sera critique pour la qualité du son. Attention également à la mesure 16, on exécute sur la corde de si (galère n’est-ce pas ?), travaillez-la à part avant de l’inclure dans l’ensemble.

Mon conseil

Difficile le trémolo finalement. J’ai beaucoup gagné en le travaillant en rythme. En fait plus vous le travaillez lentement plus c’est difficile à cause du quintolet qui est franchement bizarre au niveau sensation. En revanche plus vous jouez lent et meilleur sera votre son. La falsetta est tout à fait charmante et pas trop dure à mémoriser et sera une très bonne alliée dans le travail.

Vous trouverez plein de trémolos tous plus beaux les uns que les autres dans tous les morceaux libres du flamenco (Taranta, Minera, Granaina, Rondeña). 

Parmi les plus beaux exemples sur mySongBook : Barrio La Viña et Camaron de Paco de Lucia et une version rythmique superbe dans « De Capote » de Manolo Sanlucar.

2. Alzapua

Cliquez sur le logo pour télécharger le fichier Guitar Pro 7.5

L’alzapua est une technique de pouce propre au flamenco, on ne la trouve nulle part ailleurs. Elle consiste en un travail d’aller-retour suivi d’une butée exclusivement jouée au pouce. Elle fait partie de ces Highlights de la technique flamenca avec les rasgeos qui sont à elles seules des Everests du genre.

On notera encore une fois que la note butée est la vraie mélodie, l’aller-retour est quant à lui un « remplissage » ornemental. Les ornements ont tendance à concentrer toute la difficulté technique, vous avez remarqué ?

Le premier coup de pouce vers le bas est accompagné d’un golpe (percussion sur la caisse avec l’annulaire). Le deuxième coup de pouce (vers le haut) est le plus difficile : il faut le projeter vers le haut en sortant le pouce au-dessus des cordes, cette « prise d’altitude » permet de redescendre le pouce en butant la corde visée.

Décomposez bien le mouvement avant de vous lancer dans le rythme. Un bon son d’alzapua est déterminé par la qualité de ses différents mouvements. Prenez le temps d’analyser chaque phase. L’exercice présente chacun des débits traditionnellement utilisés mais passez plus de temps sur le premier (en croche) en augmentant la vitesse.

La version en triolet est la plus mobilisante physiquement (pas de temps mort) et la version double croche inclus un legato (attention à votre doigté main gauche, évitez de tirer la corde avec votre doigt, faites plutôt attention à son placement dans la case, bien ajusté derrière la barrette).

L’exemple sur la Barossa de Paco de Lucia est le summum du genre. Paco de Lucia a poussé la technique à son rendement maximum sur le plan musical : ça à l’air classique comme ça mais c’est truffé de petites vacheries. Écoutez bien le morceau avant de vous y lancer.

Mon conseil

Si j’avais eu 1 euros à chaque fois qu’on m’a demandé comment jouer l’alzapua…( non, je plaisante, je n’aurais surement que 75€ aujourd’hui).

Je ne connais pas vraiment la réponse, c’est un truc psychologique je crois : il faut rentrer dedans avec toute son énergie et sa foi. Je sais, c’est un peu pourri comme réponse. Il y a dans l’alzapua une vraie question d’engagement, c’est une technique qui se joue vite, on ne s’en sert jamais pour des phrases lentes. Donc le timing est essentiel.

J’entends par timing son cadre rythmique : où commence la phrase et où finit-elle ? C’est un point essentiel, mais il ne s’adresse qu’aux guitaristes de flamenco fanatiques, obsédés par le compas (mesure flamenca). Si vous en faites partie, vous voyez de quoi je parle. Si vous n’êtes pas de ce genre, vous pouvez vivre heureux sans pratiquer l’alzapua mais si vraiment vous voulez y arriver, lancez-vous et on en reparle dans quelques temps.

On trouve des traits d’alzapua de dingue dans tout le répertoire rythmique du flamenco. Particulièrement dans la soléa por buléria, alegria et buléria :
Quelques exemples fameux : Cepa Andaluza de Paco de Lucia, Ganaina de Diego de Morao, La andonda de Tomatito

3. La Escapada (Zapateado)

Cliquez sur le logo pour télécharger le fichier Guitar Pro 7.5

Morceau tiré de mon deuxième album (Manifiesta) sorti le 4 décembre 2020. Il est basé sur le style zapateado, issu d’une danse traditionnelle espagnole et entré dans le répertoire flamenco à travers la guitare. On trouve pas mal de beaux zapateados depuis Esteban Sanluccar jusqu’à Vicente Amigo et Juan Manuel Canizares en passant par l’inévitable Paco de Lucia.

C’est traditionnellement un 12/8 dans une tonalité majeure qui marche un peu comme un thème et variation. J’ai donc composé ce morceau en ré majeur (Mi grave désaccordé en Ré) en reprenant la forme traditionnelle.

La partie de guitare comprend une introduction, un thème, un refrain, et une série de falsettas entrecoupée par le refrain avant de revenir sur le thème et un adlib final (accompagné par des percussions enregistrées en Inde, notamment la guimbarde très populaire dans le sud du pays).

Le gros challenge au niveau de la guitare sur ce morceau est surtout à la main gauche. Très mobile, beaucoup d’accords, de contrepoints et de lignes de basse descendante.

Comme je ne compose pas « pour » la guitare (je compose ce que j’ai envie d’entendre et ensuite je me débrouille pour le rendre jouable) on se retrouve avec des doigtés inhabituels, de grandes extensions et tout un tas de vacheries. Je peux le dire, ce morceau est dur. C’est de ma faute, j’assume. Guitar Pro me fera suivre les mails de plaintes…

Pour les courageux, c’est un super morceau d’étude. Je m’en suis servi d’exercice de stretching pendant les 3 ans qui ont précédé l’enregistrement. Si je devais vous donner un conseil de travail, regardez bien la vidéo, j’ai beaucoup réfléchi au doigté, donc il devrait être pas mal, la partition vous aidera beaucoup pour les positions inhabituelles et l’usage intensif des cordes à vide.

L’auteur


Interprète, compositeur et guitariste professionnel Mathias Berchadsky surnommé « El Mati » vient de sortir un second album de flamenco intitulé Manifesta.




Vous aimerez aussi

Jouez le thème du film « Le dernier des Mohicans »
[Tablature gratuite] Jouez la version rock du Canon de Pachelbel
[Débutants] Les plans de blues à connaître
[DÉBUTANTS] 10 plans pour guitare acoustique
Flamenco : Apprenez à maîtriser le Rasgueado




Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible.